Share
  • Book
  • French(Français)

슬픈시간의 기억

  • Author
  • Country
    Republic of Korea
  • Publisher
  • Published Year
    2011
  • Genre
    Literature - Korean literature - Contemporary fiction

Title/Author/Genre

  •  

    Title: Souvenirs de temps tristes

    Author: Kim Won-il

    Genre: littérature / roman

     

    LTI Korea staff: Minkyung HA (minkyung_ha@klti.or.kr / +82-2-6919-7746)

Description

  • About the book

    Racontant l’histoire de quatre personnes âgées face à la mort, « Souvenirs de temps tristes » est une œuvre qui montre le summum que l'art romanesque de Kim Won-il a atteint en termes de réflexions sur la vie et de profondeur littéraire. Arrivés au seuil de la mort, les quatre personnages de ce roman se trouvent chacun face à face avec des souvenirs douloureux qu’ils avaient cachés jusque-là ; les vérités explosant des interstices à la frontière du conscient ne sont rien d’autre que les blessures sombres qu’ils se sont efforcés d'ignorer et de sceller afin de survivre. Ces blessures qu’ils devaient dissimuler sont universelles en ce que tout être humain aurait du mal à les éviter, mais elles servent également à faire éprouver aux lecteurs une réelle souffrance liée à l’Histoire du fait qu’elles sont inséparables de la douleur propre à une génération particulière qui a dû subir la colonisation et la guerre. Ici, l’aveu de ces quatre personnages, accompagné d’une profonde amertume, constitue à la fois un mémorial sur des temps « tristes » et sur les ténèbres indélébiles d’une époque pourtant révolue. Ecrits dans un rythme peu ordinaire avec des paragraphes qui se lisent d’une seule traite, les quatre parties composant ce roman proposent, sous forme romanesque, les drames des subterfuges de conscience confus et maussades, où s’enchevêtrent l’histoire et l’existence.

     

    Il s’agit d’une œuvre qui montre à quel point l'auteur a grandi en développant son univers authentique de grande envergure virile et mature. A travers la superposition du conscient et du subconscient, ce roman représente dans un style nouveau,  la vieillesse d’une génération malheureuse qui a subi le régime colonialiste japonais et la guerre de Corée durant leur jeunesse. Dans la partie intitulée « Qui suis-je ? », le héros cherche à compenser, par l’embellissement excessif des apparences, la blessure humiliante infligée dans sa jeunesse pour finir par oublier sa propre identité ; « Je me connais » raconte une histoire de déguisement du passé ignoble, parsemé d’avidité et de désirs matériels basés sur la loi du plus fort, par un égoïsme dénué d’autocritique ; « J’ai peur » montre une femme immaculée qui, lors de sa confession au seuil de la mort, pose à un monde pécheur la question de savoir comment un être humain doit vivre ; « Je n’ai pas existé » dépeint la vie contemplative d’un intellectuel qui a choisi de s’aliéner face à l’histoire déformée et à la réalité dépravée. Ces quatre parties qui sont comme des nouvelles en série sont le portrait sombre de nos époques actuelle et passée, pénétrant dans la mystique entre la vie et la mort que nous devons tous traverser. De plus, elles adoptent toutes une nouvelle forme d’écriture constituée d’un seul paragraphe. Le déploiement des mots exerce une force d’aspiration comme un trou noir, voire une force magique ; une fois que le lecteur commence à lire, il ne peut plus lâcher le livre jusqu’à la dernière phrase.

    - KIM Byeong-ik (critique littéraire)

     

    Nous continuons de retenir puis reprendre notre souffle devant la rétrospection de ces personnes âgées au seuil de la mort. Il s’agit des chroniques du vain combat de l’Humain, être pauvre dès la naissance, face à une histoire douloureuse qui nous pousse à nous poser constamment la question : « qui suis-je ? ».

     - KANG Yeong-suk (romancière)

    About the author

    Né en 1942. Ses premiers romans mettaient en lumière la vie du peuple aliéné, traitant en général de la réalité qui est la division du pays en deux. Son œuvre a pour objectif de découvrir l’histoire moderne et contemporaine marquée par la Guerre de Corée et la division du pays en deux, et de soigner les blessures. Il a publié douze romans depuis « Fêtes des ténèbres » (1974) jusqu’à « Scorpion » (2007), huit recueils de nouvelles depuis « L’Âme des ténèbres » (1973) jusqu’à « Étoile-mère » (2008) et deux romans par nouvelles en série depuis « Souvenirs de temps tristes » (2001) jusqu’à « L’Âme bleue » (2005), ainsi que quatre recueils d’essais dont « Picasso ". Il a été recompensé par plusieurs prix comme les prix Hyeongdae, Dongin, Lee Sang, Isan. Actuellement, il est professeur en Chaire et membre de l’Académie coréenne des arts.

     

    Media Response/Awards Received

    Le présent et le passé tissés de quatre personnes âgées se préparant à finir leur vie dans une maison de retraite privée nous invitent à ressasser lentement la question fondamentale de l’homme : « Qu’est-ce que la vie et la mort ? ».

    - « Sisa Journal », Ha Eung-baek (critique littéraire) -

     

    Une question réflexive « quel être représente l’Homme et comment doit-il vivre ? ». Cette œuvre a la vertu de se lire sans difficulté.

    - « Dong-a Ilbo », Park Deok-gyu (professeur) -

     

    3ème prix littéraire Muyeong 2002

Translated Books (25)

News from Abroad (6)