Share
  • Book
  • French(Français)

백의 그림자

  • Author
  • Country
    Republic of Korea
  • Publisher
  • Published Year
    2010
  • Genre
    Literature - Korean literature - Contemporary fiction

Title/Author/Genre

  •  

    Title: Cent ombres

    Author: Hwang Jungeun

    Genre: Roman

     

    LTI Korea staff: Minkyung HA (minkyung_ha@klti.or.kr / +82-2-6919-7746)

Description

  • About the book

         Dans son premier roman, Hwang Jung-eun raconte l’histoire d’amour singulière de deux employés d’un marché d’électronique sur lequel plane un risque de démolition. Parallèlement à la relation qui se tisse entre Mujae et Eungyo, l’auteur met en scène un certain nombre d’autres personnages plus ou moins marginaux et dépeint une société cruelle et inhumaine dans laquelle seuls les individus font parfois preuve de bienveillance. Tout au long du récit, c’est la question de la survie dans un monde hostile qui est abordée.

         Depuis la publication de son premier recueil de nouvelles, le fantastique est au cœur de l’œuvre de Hwang Jung-eun. Les phénomènes étranges et inquiétants parsèment la plupart de ses textes, d’une manière qui n’est pas sans rappeler les livres d’Henri Michaux : un père de famille se transforme en chapeau, un banquier en poussah, un animal domestique se met à parler et à critiquer son propriétaire, un moustique se dresse sur ses deux pattes arrières et se déplace comme un humain, etc. Les tribulations de ces personnages métamorphosés reflètent leur incapacité à réagir face à un réel violent et implacable.

         Chez Hwang Jung-eun, le fantastique est d’abord une lentille qui permet de faire apparaître la réalité sous un nouveau jour. L’étrange devient la règle et le familier perd toute sa validité. Dans Cent ombres, presque tous les personnages sont affectés par un phénomène inquiétant : leur ombre se « lève » et se retourne contre eux, cherchant à les posséder. L’émancipation des ombres se produit à chaque fois à un moment de faiblesse, lorsque les personnages ne parviennent plus à supporter le monde qui les entoure : le fantastique permet ainsi d’aborder leurs difficultés de manière poétique et détournée.

         Le roman se caractérise également par des dialogues insolites. Les conversations des personnages semblent parfois absurdes ou insignifiantes. Dans la première partie du roman, par exemple, Mujae et Eungyo répètent le mot « spirale » encore et encore, jusqu’à ce que le terme perde toute son évidence. À de nombreux passages du livre, le langage devient ainsi objet de circonspection, et les personnages tentent d’esquiver la violence et la normalisation qu’il recouvre.

         Depuis son premier livre, la solitude de l’être humain est l’un des grands sujets de Hwang Jung-eun. « Jusqu’ici, j’étais plutôt observatrice, a-t-elle récemment déclaré. Mais je deviens de plus en plus attentive aux liens et à la solidarité qui existent entre les hommes. Même s’ils sont éphémères, ils peuvent être d’un immense secours ».

         La réflexion sur la violence et l’indifférence traverse également tout le roman. « J’ai voulu parler de la chaleur humaine qui persiste sous la violence du monde », écrit Hwang Jung-eun dans la postface du livre.

         Plutôt qu’une simple histoire d’amour, l’auteur évoque avec sensibilité une relation authentique, douloureuse et courageuse, en évitant tous les clichés. Mujae et Eungyo résistent ensemble à l’inhumanité et à la violence qui les environnent, et leur lien apparaît comme une esquisse de communauté possible au sein d’un monde atomisé.

    About the author

         Née à Séoul en 1976, Hwang Jung-eun a publié sa première nouvelle (« Mother ») en 2005 dans le quotidien Kyunghyang Shinmun.

         Elle a remporté certaines des distinctions sud-coréennes les plus prestigieuses, notamment le prix littéraire du quotidien Hankookilbo pour son premier roman Cent ombres (récemment traduit en anglais), le prix de littérature contemporaine du magazine Hyundae Munhak ou encore le prix Lee Hyo-Seok. Avec son style poétique expérimental, elle occupe une place à part sur la scène littéraire coréenne.

    Media Response/Awards Received

    « Si je devais parler de ce roman en quelques phrases, je dirais d’abord que c’est l’histoire d’un marché d’électronique sur lequel planent des rumeurs de démolition. Le livre évoque l’existence d’un certain nombre de travailleurs établis dans le marché depuis longtemps, et dépeint une société cruelle et inhumaine

    dans laquelle seuls les individus peuvent faire preuve de bienveillance. À travers ces trajectoires personnelles, c’est la question de la survie dans un monde hostile qui est abordée.

    Si je devais résumer le livre en deux phrases, je dirais que c’est une histoire d’amour entre deux employés d’un marché d’électronique, Eungyo et Mujae. Leur relation se construit au fil d’interactions parfois étranges, d’attentions et de gestes parfois mystérieux.

    Si je devais me contenter d’une phrase, je dirais que le livre est comme un poème divisé en sept strophes, parsemé de formules et de symboles étonnants.

    Si je devais dire un seul mot à propos de ce livre, ce serait “Merci” : je suis heureux que ce roman existe. »

    -Shin Hyung-chul

Translated Books (8)

News from Abroad (29)